Quand j’ouvre une franchise, je cotise à la retraite?
menu
Enseignes Villes Guides thématiques Se connecter


Créer mon compte

Quand j’ouvre une franchise Truffaut, je cotise à la retraite?

Truffaut est sur inSiti
Publié le
15 septembre 2019


Question sensible et d’actualité. Le projet de franchise est-il favorable à la perspective d’une retraite pleine et confortable financièrement? Eléments de réponse.

Le régime des commerçants indépendants ou des salariés - franchisés

On va pas tourner autour du pot, franchisé ce n’est pas un régime spécial de retraite. Voilà c’est dit. En fait, on retrouve les 2 cas de figure classiques: soit le franchisé est salarié de son entreprise, soit il est indépendant. Il rejoint ainsi dans un cas comme dans l’autre les régimes afférents. Pas de particularité ici. L’âge de départ à la retraite et le montant de la pension dépend comme pour tout le monde du nombre d’années de cotisation. Ainsi, le choix de se lancer dans la franchise ne peut être motivé par une stratégie patrimoniale en vue de la retraite. L’avantage majeur de la franchise pour le franchisé” en matière de retraite c’est qu’en même temps qu’il fait ses annuités et se rapproche de la date d’ouverture de ses droits, il valorise son outil de travail qui va être pour lui à la fin de sa vie active source de capital et donc de revenus du capital, de nature à rendre sa retraite plus confortable.

La valorisation du fond de commerce

Quand on devient franchisé, on prépare sa retraite aussi en investissant, en valorisant un actif qui reste liquide, cessible. Il n’y a pas que sa pension une fois l’âge de la retraite venu, il y a la transmission de ce fond de commerce, la vente de son “affaire”. Et à la clé un capital qui, placé à la banque, peut continuer de créer de la valeur et participer ainsi à financer la retraite de l’ancien franchisé. Attention cependant, la création de votre commerce en franchise est un acte d’investissement qui peut entrainer la perte de votre capital, ainsi la cession n’est pas chose toujours facile. Il ne faut pas compter sur un montant et une date de paiement précise. D’abord, le franchiseur doit agréer le repreneur si celui-ci veut conserver le bénéfice du contrat de franchise, et ce n’est pas automatique, c’est une affaire d’intuitu personae, le franchiseur doit agréer la personne du repreneur. Attention aussi au contexte dans lequel vous souhaiterez céder votre fond. Certaines entraves peuvent impacter le prix de vente de votre commerce. On constate parfois que le franchisé a une idée très précise du montant qu’il souhaite en tirer - très légitimement d’ailleurs: au regard de ses investissement initiaux et de l’effort accompli durant des années - mais que cela ne correspond plus au marché - baissier - ou au montant de droit au bail que les acheteurs du temps présent sont désormais prêts à consentir. Parfois il vaut mieux perdre un peu d’argent que ne pas faire de transaction du tout et garder sur les bras un fond qui perd chaque année un peu plus de valeur, en attendant d’hypothétiques jours meilleurs.

Découvrez ce qu'inSiti vous apporte

Vous êtes une franchise

  • Identification de candidats et locaux dans les villes cibles
  • Veille collaborative avec les territoires

Vous êtes un futur commerçant

  • Ciblage et mises en relation avec les franchises
  • Identification de locaux adaptés

Vous êtes une ville

  • Ciblage et mises en relation avec les franchises adaptées
  • Identification de porteurs de projets locaux

Vous êtes un bailleur

  • Identification de franchises adaptées aux emplacements
  • Identification de porteurs de projet locaux
Notification

Bienvenue sur inSiti

Le navigateur que vous utilisez actuellement ne permet pas de bénéficier d'un usage complet du site inSiti.com

Afin de vous permettre d'utiliser inSiti, nous vous recommendons de mettre à jour votre navigateur ou de télécharger le navigateur suivant :

Mozilla